Méthode de lutte

Il existe plusieurs moyens de lutte contre ce ravageur. Il est avant tout nécessaire de privilégier les moyens de lutte qui sont respectueux de l'environnement. Parmi ceux-ci, voici les méthodes les plus efficaces :

Les bandes

Il est possible d'installer des bandes pièges (carton ondulé) d'une vingtaine de centimètres de large sur les troncs des pommiers (à plus de 20 cm du sol). Ces bandes capturent les larves de carpocapses qui cherchent un abri pour se métamorphoser. Il faut installer les bandes dès le mois de juin et les maintenir sur place jusqu'à septembre pour ensuite les détruire, en les brûlant par exemple.

Les pièges à phéromones

Les pièges à phéromones disponibles dans le commerce attirent les carpocapses mâles. Ces pièges peuvent être utilisés pour limiter la population de papillons présente dans le verger. Il est conseillé de coupler l'installation de ces pièges avec un autre moyen de lutte, comme les bandes pièges par exemple.

Dans le même genre de lutte, il existe des diffuseurs d'hormones (ECOPOM, Isomate C ou ginkgo). c'est un moyen de lutte biologique destiné aux professionnels puisque son efficacité repose sur le nombre de diffuseurs posés par rapport à une surface (on parle de 400 à 1 000 diffuseurs/ hectare). Les diffuseurs ressemblent à des fils de fer de petite taille recouvert de plastique imprégné d'hormone sexuelle femelle des carpocapses. Placée dans les arbres, la phéromone se diffuse dans l'air, désorientant les mâles qui s'épuisent à trouver les femelles. En grande majorité, les mâles meurent avant d'avoir pu s'accoupler et féconder les femelles.

Les insecticides biologiques

Des insecticides biologiques sont également disponibles, les plus efficaces (car les plus sélectifs) sont les produits à base de virus de la granulose (carpovirusine) qui, s'ils sont pulvérisés au bon moment, peuvent limiter fortement les populations de carpocapses en place.

L'Ensachage

L'ensachage des fruits sur l'arbre est une méthode efficace mais très exigeante en main-d'oeuvre. Au Japon, pour protéger contre le carpocapse et la tavelure tardive du même coup, on enferme les pommes dans des sacs en papier, de juin jusqu'à un mois avant la récolte. La pratique était aussi courante en France dans le passé dans les vergers des environs de Paris.
L'ensachage se fait généralement avec des sacs en papier kraft, dont vous aurez préalablement percé le fond pour permettre l'écoulement de l'eau de pluie. Le sachet se fixe à l'aide d'un élastique pas trop serré.
L'ensachage doit être réalisé après l'éclaircissage, lorsque les pommes, les poires ou les pêches ont environ la taille d'une petite noix.
Quinze jours avant la récolte, enlever le sac pour que les fruits prennent de la couleur.

Installation de prédateurs

Enfin, la pose de nichoirs pour favoriser la présence d'oiseaux insectivores dans le verger permet de réduire les populations de carpocapses.
Parmi les espèces à favoriser, on trouve la mésange bleue et la mésange charbonnière, mais également la plupart des chauves-souris telles que pipistrelle ou oreillard qui consomment de grandes quantités de larves ou de papillons.

Le sucre

La pulvérisation de sucres (fructose et saccharose) à très faibles doses (1 à 10 g pour 100 litres d'eau) protège les arbres et légumes contre bien des agressions. C'est ce que montrent les travaux de Sylvie Derridj (Inra de Versailles) exposés les 8 et 9 décembre 2009 à Paris, lors des journées techniques nationales consacrées aux fruits et légumes bio.
Le saccharose peut réduire jusqu'à 63 % les dégâts dus au carpocapse en verger.

source :
Wikipedia
Ecological Agriculture Projects

Glu Arboricole en gel anti insectes, Rampastop Gel en flacon 200ml
Glu Arboricole en gel anti insectes, Rampastop Gel en flacon 200ml
Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...